Compte-rendu – Semi Marathon de Lempdes 2017

Mon premier semi-marathon – semi marathon de Lempdes (63) – Compte rendu

Préparant l’Ironman 70.3 de Vichy en 2017, il était naturel d’augmenter la distance de course à pied et de se mesurer à la distance du semi marathon.
N’ayant aucune référence de temps sur cette distance, j’ai décidé durant les vacances de faire un semi avant l’hiver afin de résoudre pas mal de problèmes liés à la préparation spécifique.
Les semi-marathons n’étant pas légion, et surtout un avec le profil de Vichy, le choix a été facile.
Pourquoi le semi marathon de Lempdes et pas un autre ? Pour trois raisons; la première, c’est à une heure de route de chez moi, deuxièmement le profil et la typologie sont assez proche de la course à pied de Vichy et troisièmement la date était plutôt bien placé avec une météo de fin septembre plutôt clémente.
Donc inscription pour le semi marathon de Lempdes sans préparation spécifique, juste 2 objectifs : passer la ligne d’arrivée et essayer de rester sous la barre des 2 heures.

En ce 24 septembre 2017, direction Lempdes dans le Puy de Dôme à proximité de Clermont-Ferrand pour participer à ce fameux semi marathon.
Le plus long a été de trouver le parking. Pour cela l’organisation avait formidablement fléché le parcours et les signaleurs étaient fort aimables. Ce fut plus long que compliqué.
Voiture posée à un kilomètre de la ligne de départ, on va cherché mon accompagnatrice et moi le dossard. Ce sera le numéro 100.

Ayant presque une heure à patienter, nous retournons à la voiture, histoire de laisser la pression monter doucement. Je croise deux connaissance.
Julie et Cyril du club montluçonnais d’Amitié Nature, qui de temps en temps s’entrainent avec nous au club.
Ils sont ici pour préparer le marathon de Toulouse.
Bref échauffement et il va être l’heure de se positionner sur la ligne de départ pour 3 boucles de 7kms.

Coup de feu; c’est parti.

Premier tour :

Ma stratégie de course est simple, premier tour calmement histoire de prendre les marques, deuxième tour on avise et troisième on fait le boulot.
Tout naturellement, je me cal à mon allure de course définie à l’entrainement: 6min/km.
A cette allure, je suis naturellement en fond de peloton. Devant, c’est parti comme des balles.
Après quelques virage, j’arrive sur une dame d’un certain âge qui avait un train similaire au miens. Je reste dans sa foulée et nous abordons la seule difficultés du parcours, une longue ligne droite en faux plat montant un peu casse pâte.
Je train est facile et passé 5 kms je jette un coup d’œil à ma montre où jusque là je ne surveillais que le cardio. Horreur, ma coéquipière d’un jour a considérablement baissé de rythme. On cours à plus de 7min30/km. Je perd un temps fou avec elle et le cardio est plus que bon. Il faut que j’augmente ma cadence sinon je bouclerais jamais en 2h00.
Avant la fin du tour, je la décroche et il va falloir en mettre un coup dès le deuxième tour.

Deuxième tour :

La stratégie était de d’aviser sur le deuxième tour. Ayant perdu beaucoup trop de temps sur le premier tour, il ne fallait surtout pas se mettre dans le rouge sur le deuxième.
J’accélère progressivement jusqu’au faux plat pour atteindre les 5min50/km. Après le faux plat, il sera plus facile d’acquérir un rythme plus à ma portée.
Les 3 premiers profitent du faux plat pour me déposer sur place.
Je commence à rattraper un peu de concurrent qui sont peut-être partis trop vite.
Ce deuxième tour me plait; je cours à bon rythme, je suis pas fatigué et pas de douleur à l’horizon.
2 autres concurrents me doubles dans la grande ligne droite et 3 autres avant la ligne d’arrivée. 8 au total, je suis plutôt content.
Je passe la ligne d’arrivée avec la première féminine sur mes talons.

Troisième tour :

Là, la stratégie est clair, on débranche le cerveau et on accélère.
Avant de mettre le coup de boost, je laisse le faux plat au calme histoire de calmer le palpitant. On verra après.
Le soucis est que je suis tout seul – personne devant – personne derrière. Aucune idée d’où je me situe.
J’accélère et me cale à 5,20/km, profitant des petites descentes et des plats.
La grande ligne droite me permettra d’entrapercevoir un groupe devant. Ils ont une dizaine.
La distance me séparant d’eux fond à vue d’œil et je les double avant le ravitaillement. Il reste 3kms et je suis encore en jambe.
Ne souhaitant pas passer la ligne en rampant, je reste sur cette cadence et rattrape deux autres concurrentes à 2kms.
Dernier effort et on attaque la ligne à peu près droite d’arrivée où je double 2 concurrents à l’agonie.
2 autres concurrents mes trop loin pour les rattraper.

Conclusion :

Passage de ligne à 2h07 (2h06min39sec. officiellement). L’objectif de 2h00 n’est pas atteins.
Beaucoup de regrets car je suis encore en forme, pas de fatigue particulière.
A vouloir trop gérer, j’ai perdu beaucoup de temps pour rien.
Il me reste des automatisme à prendre. Et surtout avoir un peu plus de confiance en mes capacités physique que j’ai sous-estimé durant cette épreuve.
Il est certain que je referais ce type d’épreuve car la distance me plait et me convient. Peut-être même que je refairais le semi marathon de Lempdes une prochaine année.

Félicitation à Julie qui termine 2° féminine et Cyril pour sa place de 23° au scratch.

Résultat complet du semi marathon de Lempdes

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer