Specialized Transition Pro – Présentation de mon vélo

Vous allez me dire: « il est pas de la première jeunesse ton biclou ».

Et bien non il est pas tout jeune, mais je vois pas pourquoi j’achèterais le dernier petit bijoux à la mode comme le Cervelo P5x ou le dernier BMC.
Mon vélo acheté d’occasion 1000€ (sans les roues) me convient, et rien que ça, ça me suffit.

SPECIALIZED, la marque :

Specialized est une marque américaine fondée en 1976 par Mike Sinyard. L’entreprise fabrique tout d’abord des pneus pour vélos de tourisme.
En 1981, la marque innove en lançant le premier VTT grand public le Stormjumper qui existe toujours au catalogue.
La marque pour continuer d’exister lance sans cesse des innovations comme la selle BodyGeomertry.
Specialized est présent sur tous les segments de marché du vélo ou presque. Sa recherche perpétuelle en terme d’innovation en fond une des plus grandes marque de vélo au monde.

Le Specialized Transition Pro :

Le Specialized Transition Pro fait parti des vélos développés pour les équipes professionnelles de cyclisme.
En effet, les équipes doivent rouler sur les vélos de M. Toulemonde et les équipementiers doivent les leur fournir.
Ainsi pour les contre la montre ces équipes ont besoin de vélos spécifiques.
Malgré le peu de vente que ce segment de marché représente, chaque constructeur possède au moins un modèle en production.
L’attrait pour le triathlon va doper les ventes de ce type de vélo et à partir des années 2010 les innovations sur se segments va prendre un essor considérable.
Les fabricant dont fait parti Specialized proposerons même des vélos ne respectant pas les règles de l’U.C.I. pour convenir aux triathlètes longues distances.

SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES :

Mon Spe. est le modèle pro.
Cadre carbone FACT 7r monocoque triple
Boitier de pédalier OSBB
Cintre Vision trimax
Frein spécifique SPECIALIZED DirectMount
Pédalier 105 Shimano 53/39
Dérailleur Avant Shimano Ultegra
Dérailleur Arrière Shimano Durace

SUR LA ROUTE:

Il s’agit d’un vélo très rigide. Il aime être malmené. Les relances sont ferme mais exigeantes.
Contrairement à d’autres vélos que j’ai essayé, comme le Giant Trinity ou le plasma 10 SCOTT, il est très confortable, on descend pas de vélo complètement cassé, le dos en compote.
Certes, je n’ai jamais fait de sortis supérieures à 100kms car ma selle précédente ne me permettais pas de le faire et pour l’instant j’ai pas essayer de faire plus long avec la nouvelle – ISM PL1.1
Un jour viendra où je songerais à renouveler mais pour l’instant je reste sur cette belle impression et sur les belles sensations que mon Specialized Transition Pro me procure.
Il fera un Ironman 70.3 c’est sur. Peut-être prendra-t’il sa retraite après.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer