Compte rendu : Contre la montre Clerlande 2017

La préparation :

Samedi 29 Avril 2017 – Contre la montre Clerlande
Direction Clerlande dans le Puy-de-Dôme pour un exercice qui m’est totalement inconnu : le contre la montre.
Histoire de sortir le vélo aéro, je m’inscris pour cette épreuve.
Complètement novice dans cette discipline, je ne me fais pas de grandes illusions quand à mon résultat.
C’est donc complètement décomplexé que j’arrive dans le charmant village de Clerlande sur les coups de midi.

L’attente :

Pas grand monde à l’horizon, sauf une voiture immatriculée en Isère qui comme moi cherche le lieux de départ.
Une fois garé, il est l’heure de manger.
Ma salade avalée, il est l’heure de sortir la bête et se préparer.
13h30 les organisateurs arrivent et il est temps d’aller régler les formalités administratives.
On m’annonce départ à 14h20.
Lecture du tableau des départs, quelques noms m’interpellent : Sébastien Moreau, ou encore Yannick Bourseau co-équipier de mon club le Triathlon Académie Montluçon.
Apparemment je suis pas le seul triathlète à m’intéresser à la discipline.

Le départ :

Départ à partir de 14h à quelques rues d’ici – départ d’un concurrent toutes les minutes.
Donc je serais le 20ème à partir. Yannick partira 20 places derrière moi.
14H20 il est l’heure de s’y mettre.
Je me place entre les 2 barrières attendant le décompte de l’arbitre.
5,4,3,2,1….. 0
C’est parti.
Je démarre plutôt prudemment, et commence à monter les rapports.
Très vite, je monte en cadence en surveillant mon braquet afin de ne pas me mettre dans le rouge dès le départ.
21 kms c’est court, mais on a vite fait de se cramer les jambes.
Pour l’instant, c’est plat et je roule plutôt souple.
Déjà 4 bornes et j’attaque la partie la plus dure du circuit.
Un faux plat montant très très long.
Je réduit mon braquet car je tiendrais pas longtemps sur le petit pignon.
Milieu de la côte, je prend une claque phénoménale: je me fais déposer par le concurrent parti 3 places derrière moi.
Il envoie du lourd. Impossible de prendre sa roue, ça va beaucoup trop vite pour moi.
15 seconde après, c’est le concurrent N° 22 qui me passe.
Je me dis que je suis pas là pour gagner et seulement faire le maximum.
J’en fini enfin avec ce faux plat et attaque une portion bien roulante.
Les jambes commencent à brûler. La seule stratégie a adopter : tenir.
Je manque de me tromper de route et attaque le dernier quart.
C’est tout droit, la ligne d’arrivée est annoncée à 2kms.
Un léger faux plat montant et tout schuss dans la ligne droite.
Je lache les derniers calories qui me reste et fini au sprint.

Résultat :  10 minutes après le premier.

Bon d’accord c’est pas génial. Mais pour quelqu’un qui ne s’était quasiment pas entrainé, arrivé les 2 mains dans les poches sans avoir reconnu le parcours et qui débarquait pour la première fois sur un contre la montre, j’en espérais pas tant.
Le parfait touriste.
Veni, vidi mais pas vici. Avec la quantité d’information obtenue à présent, je sais comment m’entrainer sur ce type d’épreuve, quels sont les points à améliorer et comment appréhender ce type d’épreuve.

Mots clefs : Contre la montre Clerlande, contre la montre, CLM, CLM auvergne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer